Wikipédia, Google, Facebook : Peut-il n’y en avoir qu’un ?

Wikipédia, Google et Facebook trustent chacun un domaine entier. Dans une planète connectée ou le meilleur est forcément à portée de main, peut-il y vraiment avoir plusieurs services concurrents ? Et sous quelles conditions la concurrence est-elle encore possible ?

Image CC-BY-SA par @bastique

Conversation récente. Je jette :

Il n’y a plus de place pour une autre encyclopédie que Wikipédia. À l’échelle mondiale, il n’est plus possible de créer une encyclopédie concurrente. Et de toute façon, ça ne sert à rien.

Virtuellement, Wikipédia pourrait bien être le dernier projet encyclopédique de l’humanité. Son personnel virtuel : tout le monde. Son public : tout le monde. Son prix : zéro. Essayez de combattre.

Il n’y a pas de place pour un concurrent sur le même type de produit. On peut encore faire des encyclopédies, mais elles doivent être structurellement différentes. Un coup d’œil aux autres encyclopédies wiki donne le ton.

Il y a les encyclopédies spécialisées. Elles font plus précis que Wikipédia. Elles vont là où Wikipédia ne va pas, parce qu’elle se veut une encyclopédie généraliste. Ex : Memory Alpha, qui documente Star Trek.

Il y a les encyclopédies partisanes. Elles s’intéressent au monde depuis un point de vue et le documente depuis celui-ci. Ex : Conservapedia, l’encyclopédie conservatrice américaine. À l’inverse Wikipédia prône la « neutralité de point de vue ». C’est un principe fondateur que les articles ne peuvent prendre parti ou manquer de mentionner un point de vue.

Si vous voulez une encyclopédie « traditionnelle » : généraliste, complète, neutre, à jour sur les savoirs, il ne reste que Wikipédia. Tout le reste est voué à l’échec. Parce que la promesse de Wikipédia ne peut pas être répliquée.

Wikipédia promet un travail collaboratif de toute l’humanité. Rien que ça. « Mettons nous tous à consigner le savoir humain ». On ne peut pas être « tous ensemble » deux fois sur deux projets similaires. CQFD il n’y a de place que pour une encyclopédie collaborative de ce type.

Le cas Google

Image CC-BY-SA par picsishouldshare

Mais l’ouverture n’explique pas tout. Google règne en maître hégémonique sur la recherche en Europe. Et Google n’est pas ouvert comme Wikipédia. Google est juste bon à ce qu’il fait. Si vous avez besoin d’un moteur de recherche web généraliste et efficace, essayez Google.

Là encore, les concurrents doivent se différencier fondamentalement pour survivre. Moteurs de recherches spécialisés : recherche par image inversée, recherche dans les forums uniquement, recherche sur un thème précis, etc.

Moteurs de recherches « engagés ». DuckDuckGo choisit de ne pas utiliser certaines techniques jugées néfastes pour la vie privée. Les résultats s’en ressentent, mais leur conditions de productions plus « éthiques » sont un gage pour les utilisateurs.

La seule concurrence frontale pour Google est Bing de Microsoft. Et avec les crédits de Microsoft, Bing reste à la peine sur la popularité. Je ne dis pas que Bing ne fait pas le boulot, mais sa popularité n’est juste pas ça. Les gens connaissent Google. Et « bing », c’est juste un bruit.

Mémoire, attention : ressources indisponibles.

Lelay de TF1 parlait d’espace de cerveau disponible. On ne peut pas conserver à l’esprit tous les services concurrents. S’il y a un leader qui fait le boulot mieux que tous, il n’y a pas de raisons de chercher plus loin.

Je peux me garder sous le coude une liste des différents services qui font la même chose, au cas où un tombe en rade. Mais concrètement, je ne vais pas tous les jours tester 5 services.

Si le concurrent rend structurellement toute concurrence improbable, la situation empire. Wikipédia et Google ont tous les deux tués la concurrence à leur façon. La question est de savoir s’il y a ou non un espace pour un telle concurrence.

AH. fuuuuuuuu. Je vois le problème latent qui m’intrigue. C’est pas loin d’un un problème philosophique classique. C’est dire si on est pas rendu. La concurrence a-t-elle une existence de fait ou de droit ? Peut-il y avoir un service unique qui prenne la place de tous les autres, ou bien y aura-t-il toujours une diversité de services ? C’est aussi vain de chercher à savoir que de répondre à si on est intellectualiste moral à raison ou à tort.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s